A

  AAAAAAa

aaaaaaaaaaaaa



a

Première partie - "Parenthèse historique" :

La Targa Florio est une course automobile disputée en Sicile (Italie) de 1906 à 1977. Le circuit utilisait les routes siciliennes et passait par de nombreux villages et à travers la chaîne de montagne des Madonies qui donna son nom au circuit. La course connut deux interruptions de 1915 à 1918 et de 1941à 1947, dûes aux deux guerres mondiales qui dévastèrent l'Europe.

Cette course voit le jour grâce à la volonté d'un industriel passionné d'automobiles de la région de Palerme : Vincenzo Florio qui découvre l'automobile lors de ses voyages à travers l'Europe. En 1900, il décide d'acheter un tricycle à moteur De Dion-Bouton qu'il fait venir de Paris. La même année, il organise une course entre son tricycle, un cycliste et un cheval. Le cycliste chute dans la montagne alors que le moteur du tricycle succombe à une surchauffe. Pudiquement, le cheval ne sera jamais considéré comme le vainqueur de la première course organisée en Sicile.

Photo 1 : Alessandro Cagno sur Itala (1906) - Photo 2 : Felice Nazzaro sur Fiat (1907)



a
 

Henri Desgrange, journaliste à l'Auto, fondateur du tour de France cycliste, influence l'industriel de se lancer dans l'aventure d'une course automobile en Sicile. La première édition se déroule le 6 mai 1906. Sur 22 inscrits, 10 concurrents sont présents au départ. C'est Alessandro Cagno qui enlève cette première édition longue de 148 Km. sur Itala. En 1911, la course devient le tour de Sicile et se court sur 1000 Km. disputés d'une seule traite. Les conditions de course sont très difficiles, la résistance physique des pilotes est mise à trop rude épreuve et amène les organisateurs à diviser la course en deux étapes à partir de 1913. L'édition 1919 se court en hiver au mois de novembre. Le vent et la neige accroissent les difficultés du parcours. Le vainqueur, qui connaitra six sorties de route, est André Boillot sur Peugeot. En 1925, débute une domination sans partage des Bugatti qui durera jusqu'en 1929, puis ce sera le tour d'Alfa-Roméo de 1931 à 1935 de faire main basse sur l'épreuve. A partir de 1932, la course se déroule sur un circuit réduit qui voit le lent déclin de la Targa Florio.

Photo 1 : Luigi Lopez sur Overland (1913) - Photo 2 : Alfred Neubauer sur Austro-Daimler (1922)
Photo 3 : Tazio Nuvolari sur Alfa Roméo (1930) - Photo 4 : Louis Chiron sur Bugatti (1932)



a
 

En 1948, la course renaît et retrouve en 1951 son parcours originel sur le circuit des Madonies et devient exclusivement réservée aux voitures de la catégorie "sport". La course connaît un second souffle grâce au duel que se livre Ferrari, Mercedes et Porsche. Elle est inscrite au Championnat du Monde des voitures de Sport en 1955. Porsche dominera l'épreuve en remportant 11 fois la Targa Florio entre 1956 et 1973. La course est retirée du calendrier du Championnat du Monde à partir de 1974 pour des raisons de sécurité. Pour tenter de sauver l'épreuve elle est inscrite au championnat Italien de vitesse. En 1977, l'Osella BMW conduite par Gabriele Ciuti sort de la route et percute un groupe de spectateurs, faisant deux morts et 4 bléssés. Ce tragique accident signe l'arrêt définitive de la Targa Florio.

Photo 1 : Anna Maria Peduzzi sur Stanguellini (1954) - Photo 2 : Hans Wangstre sur Ferrari Dino (1968) - Photo 3 : Angelo Lepris sur Porsche (1975)



a

Seconde partie - Le montage de la miniature (Novembre 2011) :

Je vais me servir comme base pour cette réalisation d'une A.L.F.A Corsa 1911 très abimée de chez Brumm au 1/43 (Réf : R026).



a
 

Je commence par démonter la miniature et décaper le châssis au "Solvapeint".Le tableau de bord en plastique est supprimé. L'espace ainsi créé est bouché avec du mastic de remplissage.



a
 

Le poste de pilotage et le "capot" arrière sont refaits en bois d'allumettes (Repère A). Des caissons latéraux sont fabriqués en bois de balsa (Repère B). Le réservoir d'essence est retravaillé de manière à le glisser plus profondément sous le châssis en vue du positionnement futur du support des roues de secours (Repères C et D).



a
 

Les pneus de secours sont réalisés en résine de coulée.Les quatre pneus de secours sont assemblés avec de la colle cyanolite. Ensuite dans une plaque d'alumium rigide, je découpe et forme leur support qui sera fixé ultérieurement à l'arrière de la monoplace



a
 

Je crée les compteurs du tableau de bord dans la plaque d'aluminium rigide à l'aide d'emporte-pièces de différents diamètres (Repère E). Les sièges avant sont "rembourés" avec du Tamiya Putty et le siège arrière est fabriqué avec du bois de balsa et de l'alumium rigide. (Repères F et G). Deux blocs d'alimentation des feux avant sont fixés de chaque côté du siège arrière.(Ne figure sur la photo repère "G" qu'un seul bloc.) Un second sera finalement rajouté à gauche. La grille du radiateur est refaite avec du grillage très fin (Réf : Tamiya PG 23) (Repère H).



a
 

Puis, après avoir masqué les parties en bois, la carrosserie est peinte en rouge (Réf Motip : 41630). Les allumettes sont vernies à la lasure (teinte : chêne moyen). Différents éléments sont peints : sièges, roues, compteurs, volant ...



a
 

Les premières pièces sont ensuite assemblées.



a
 

Les feux avant sont faits dans une baguette plastique de 11 mm. de diamètre. Un fil de cuivre issu d'une gaine de câble téléphonique, simule l'alimentation éléctrique de l'éclairage et est relié aux blocs d'alimentation situés de par et d'autres du siège arrière. Le poste de pilotage est remonté. Les pédales de frein et d'accélérateur, ainsi qu'un petit caisson sont confectionnés en bois de balsa. La décoration est réalisée grâce à différentes planches de décals générique.



a
 

Aperçu du modèle fini à côté du modèle qui a servi de base à cette réalisation.



a
 

Différentes vues du modèle fini.



a

Troisième partie - La restauration de la miniature (Juillet-Septembre 2016) :

En Juillet 2016, je prends la décision de refaire la miniature et de lui apporter des améliorations.



a
 

La miniature est entièrement démontée et est trempée dans l'eau afin de décoller et récupérer les décals. Après cette première étape, les parties de la voiture en zamac sont décapées au Solvapeint. La partie arrière est ensuite découpée. La qualité et l'épaisseur du zamac de ce vieux modèle rendent la tâche difficile.



a
 

L'armature en bois de la partie arrière devant être surbaissée, l'arrondi du réservoir est retravaillé. Les sièges sont poncés et surélevés afin de pouvoir y mettre ultérieurement des figurines. A l'aide de carte plastique je refais le poste de conduite et la partie arrière. Un support latéral côté conducteur est fabriqué. La carrosserie est peinte en rouge (Réf Motip : 41630). Les éléments en bois (partie arrière, plancher du poste de conduite et support des instruments) sont faits en bois d'allumettes que je vernis.



a
 

Les décals récupérés précédemment sont réutilisés pour la décoration. Le tableau de bord reçoit ses cadrans, ainsi qu'une petite tirette d'huile, et la voiture est vernie (Réf MOTIP : Clear Varnish) afin de protéger les décals. Différents éléments sont ensuite peints : les ressorts à lames, les sièges, l'arbre de transmission ... La grille de radiateur retirée sur la première version et que j'avais conservée retrouve sa place 5 ans après. Je réalise à l'aide d'une collerette en aluminium une petite sangle que je place sur le capot moteur



a
 

Puis la voiture est remise sur ses roues. J'utilise une petite plaque de marbre afin de bien vérifier son assiette. Les pneus de secours sont refaits. Sur la première version ceux-ci étaient en résine, je décide de récupérer sur un vieux modèle les pneus en caoutchouc ainsi que les jantes afin d'apporter plus de détails à cet ensemble. Une petite batterie de secours de 6 mm. sur 2,5 mm. est réalisé en carte plastique.



a
 

La voiture est ensuite équipée du câblage de l'alimentation des phares par la batterie de secours. Pour cela j'utilise du fil téléphonique et des brins en cuivre.



a
 

Deux figurines en résine que je retravaille prennent place au poste de conduite.



a
 

Aperçu du modèle fini dans sa version restaurée



a
 

Différentes vues du modèle fini.



a

Racing Karr Models 023 (Réf : RKF023).



a

Retour

aaaaaaaaaaaaa