AA

  AAAAAAa

aa



a

Première partie - "Parenthèse historique" :

1992 est la seconde année de la jeune écurie Jordan Grand Prix en Formule 1. L'écurie Jordan a vu le jour, sous l'égide d'Eddie Jordan, au début des années 80 et s'est engagée avec succès en Formule 3 britannique et en Formule International 3000. Ces bons résultats encouragèrent l'équipe à concourir en Formule 1.

La saison 1992 s'annonce difficile pour l'écurie d'Eddie Jordan. Malgré une saison 1991 honorable, l'équipe est au bord de la faillite. Elle perd son sponsor principal "Seven Up" qui refuse toute renégociation à la hausse de son contrat de partenariat, ce qui entraîne le divorce entre les deux entités. Le motoriste Ford, envers qui l'équipe est redevable de fortes sommes, refuse de lui fournir un bloc propulseur client pour la saison 1992. Eddie Jordan doit négocier avec les dirigeants du motoriste l'étalement de la dette jusqu'en 1994. Grâce au soutien de Bernie Ecclestone, le constructeur Yamaha s'engage à fournir gratuitement un bloc propulseur à l'écurie et apporte un soutien financier de cinq millions de dollars. Eddie Jordan recrute le pilote payant Mauricio Gugelmin qui avec le soutien de son sponsor personnel "Sasol" injecte un apport financier supplémentaire de huit millions de dollars. Le second pilote de l'écurie est Stefano Modena en provenance de chez Tyrrell.

Photo 1 : Mauricio Gugelmin - GP du Mexique (1992) - Photo 2 : Mauricio Gugelmin - GP du Canada (1992)
Photo 3 : Stefano Modena - GP d'Allemagne (1992) - Photo 4 : Stefano Modena - GP d'Australie (1992)



a
 

La Jordan 192 est conçue par Gary Anderson. Initialement prévue pour recevoir le V8 Ford, le châssis doit être adaptée afin d'y loger le V12 Yamaha OX99, beaucoup plus lourd et volumineux. Le moteur nippon souffre de problèmes de conception, d'une puissance inférieure à la concurrence et d'une fiabilité médiocre. De plus les ingénieurs Jordan équipent la monoplace d'une nouvelle boîte de vitesse. Cette boîte séquentielle transversale à sept rapports se révèlera très fragile et sera la cause de plusieurs abandons durant la saison. Au final, la saison 1992 s'avère catastrophique pour l'écurie qui multiplie les abandons et les non-qualifications. Stefano Modena doit attendre le douzième GP de la saison, disputée en Belgique, pour voir le drapeau à damier. C'est pourtant lui qui parviendra à amener à l'écurie Jordan son unique point de la saison lors du GP d'Australie.

Seconde partie - Le montage de la miniature :

Je vais me servir comme base pour cette réalisation de la Jordan 192 au 1/43 éditée par Kyosho (Réf : 7083-1)



a
 

La première étape consiste à réaliser les rétroviseurs. Pour cela j'utilise de la pâte à modeler à cuire (ou pâte "Fimo"), que je malaxe pour la ramollir.



a
 

Je roule ensuite la pâte à modeler pour obtenir un "boudin" de 2 mm de diamètre environ. Puis je découpe deux morceaux de 4 mm de long environ. Le rétroviseur est réalisé en donnant simplement trois coups de cutter dans la pâte. (voir la photo du milieu) Avec une tige de 0,45 mm de diamètre, je crée sous le rétroviseur, un petit trou qui servira à y introduire le support. Puis les deux rétroviseurs sont placés dans du papier aluminium et cuits au four à 130° pendant 30 minutes. (Il est aussi possible de faire cuire la pâte à modeler dans de l'eau bouillante durant 2 minutes. Mais je déconseille cette technique, la pâte à modeler devenant facilement "cassante")



a
 

Je perce à la Dremel des trous de 0,5 mm de diamètre sur les côtés de la voiture, dans lesquels je fixe deux tiges rigides de 0,45 mm de diamètre.



a
 

Puis après cuisson, les rétroviseurs sont fixés sur les tiges. Les rétroviseurs sont ensuite peints en rouge satin (Réf Humbrol : Satin 174) et les glaces sont peintes en argent (Réf Humbrol : Met 11). Après séchage, une couche de vernis est appliquée.



a
 

Aperçu du modèle fini à côté du modèle de base.



a

aa



a

Retour

aa

© Thierry Cann / Since 2001 © Yellow Flag Miniatures- Racing Karr Model